Présentation de 365 gâteries…

L’idée de réunir dans un même ouvrage sept thèmes contrastés et néanmoins indissociables tels que la politique, la poésie, la mort, la vie, la spiritualité, l’amour et la connerie, le tout sur un ton poétique m’a semblé savoureuse…, alors je m’y suis attelé longuement.

Idéaliste donc, je me suis imaginé tout au long de sa réalisation, que ce grain de sable inséré dans le rouage des mots pouvait éventuellement amener à la poésie une bouffée d’air du haut de sa respectable modestie. En effet, elle étouffe sous le poids de la superficialité et de la téléréalité ambiantes, étant donné que dans notre société, la vulgarité et la médiocrité sont devenues un véritable art de vivre.

Poussant ma faiblesse pour les mots jusqu’au rêve, je suis allé m’imaginer qu’une poignée d’entre eux affectueusement et poétiquement agencés, pouvaient permettre à l’amour- qui aujourd’hui ne souffre plus d’aucune limite ni d’aucun angélisme- de retrouver quelque part, l’espace d’un instant, ses titres de noblesse…, je suis allé jusqu’à me figurer que faire allusion aux cons et aux politicards serait en mesure d’avoir quelque effet salutaire sur leurs insuffisances, voire même éveiller en eux un côté meilleur qu’ils doivent avoir comme les autres, sans aucun doute…, puis, non content de ces amusantes illusions, je me suis également laissé croire que discourir sur le thème de la vie et de la mort serait susceptible d’inviter tout lecteur réceptif à comprendre mon message, et qu’invoquer la spiritualité serait à même de réconforter son cœur le temps du frisson causé par l’invocation littéraire…, Oui, vous avez parfaitement raison de le penser, et je ne saurais le nier…, je suis un grand rêveur !

Ceci étant dit, en attendant que vous puissiez vous procurer la totalité de l’ouvrage, je vous en propose les premières semaines et vous souhaite d’avoir autant de plaisir à les lire que j’en ai eu à les écrire.